Vivre sans frigo, c’est possible !

Vivre sans frigo
Temps de lecture estimé : 5 minutes

En avril 2018, nous partions à la découverte de l’Europe avec notre fourgon aménagé, un Renault Trafic L2H1 (aménagé par nos soins) sans réfrigérateur ou glacière.
P
ourquoi choisir de vivre sans frigo ? Est-il vraiment possible de s’en passer et comment ?
Voici nos réponses dans cet article !
#cestmonchoix :-P

Comment en sommes-nous arrivés à ne plus avoir de frigo ?

Alors que le taux d’équipement des français est quasiment de 100 %, notre choix peut paraître étonnant.
Beaucoup de nos proches nous l’ont fait remarquer : comment allez-vous faire pour conserver la viande, le lait, le beurre ou les œufs ? et pour garder les restes ?
Revenons donc au départ, car nous n’avons pas toujours vécu sans frigo.

 

Pour prendre notre décision, nous sommes parti d’une question simple : qu’y-a-t’ il dans notre frigo à la maison ? Réponse : des sauces en tout genre (merci les copains qui ramènent 12 sauces différentes pour une fondue bourguignonne), quelques tranches de jambon, un paquet de gruyère râpé, quelques yaourts et des bières.
Conclusion : rien d’essentiel, sauf les bières, on vous l’accorde ;-)

 

Ensuite, notre premier fourgon (un Trafic L2H1) était certes bien pratique à conduire, pour stationner ou ne pas payer plus aux péages… mais qui dit petit fourgon dit petit espace et donc des concessions à faire. Or, un frigo ou une glacière, prend beaucoup de place.

Partant de ces constats, nous avons décidé de ne pas prendre de frigo et… nous avons survécu ! Mieux que ça, on a appris à vivre sans cet appareil qui semble pourtant indispensable.

3 raisons de débrancher son réfrigérateur

Aujourd’hui, nous avons vendu notre premier fourgon dans l’optique d’en aménager un plus grand. En attendant, nous sommes revenus à une vie sédentaire en appartement. Pourtant, nous avons fait le choix de ne pas brancher le frigo de notre petit studio. Pourquoi ? Voici les trois principales raisons qui nous ont amené à vivre sans frigo.

1.  Moins de gâchis alimentaire

Cela peut paraître contradictoire à première vue. Pourtant, c’est bel et bien le cas pour nous ! Savoir que nous n’avons pas de frigo nous pousse à cuisiner la juste quantité pour avoir moins de restes. Avant, nous laissions toujours traîner des choses dans notre frigo qu’on finissait par oublier et donc par jeter. Maintenant, pas le choix : s’il y a des restes, on les mange au repas suivant et on jette donc beaucoup moins.

2.  Moins de consommation d’énergie

C’est bête mais un frigo consomme de l’énergie (électricité ou gaz), si on n’en utilise pas, on réduit sa facture et on fait un geste pour la planète. En van notamment, la consommation énergétique est un sujet important et cela devrait l’être également en appartement ou maison.

3.  Au final, peu d’utilité

C’est la raison principale de notre choix. Un si gros objet pour stocker du ketchup, du jambon et des yaourts… Quand on commence à s’intéresser au mode de vie sans frigo (car oui, nous ne sommes pas les seuls :-D ), on trouve beaucoup de solutions pour vivre sans ! Et finalement, ce qui nous semblait indispensable perd beaucoup d’utilité.

Les solutions pour vivre sans frigo

Comment faire pour vivre sans réfrigérateur et quand même manger ce dont on a envie ?
Nous sommes encore en plein apprentissage (ou déconditionnement, comme vous voulez :-) ). On vous présente donc les solutions qu’on utilise au quotidien et il en existe beaucoup d’autres !

Les aliments qui n’ont pas besoin d’être au frais

Nous avons tous l’habitude de mettre des aliments au frigo alors qu’ils n’ont, en réalité, pas besoin d’y être. Les exemples sont nombreux :

  • les œufs : contrairement à ce qu’on fait souvent, on peut (et on doit) les conserver à température ambiante (comme au supermarché). Dans le frigo, il se forme de la condensation sur la coquille, ce qui peut amener à un développement de bactéries. De plus, la coquille devient poreuse et absorbe davantage les odeurs qui peuvent donner mauvais goût aux œufs.
  • l’avocat : laissez-le plutôt à proximité d’un fruit comme la banane qui, en libérant de l’éthylène, favorisera son mûrissement.
  • la banane : elle déteste le froid qui lui donne une peau noircie et humide et lui fait perdre de sa fermeté.
  • les tomates, concombres, aubergines, courgettes : ce sont des légumes fragiles qui ont tendance à se ramollir et perdent la plus importante partie de leur saveur dans une atmosphère en-dessous de 10°C.
  • les fraises, pommes, melons, pastèques et fruits à noyaux (pêches, nectarines, abricots…) : en dehors du frigo, ils conservent leurs nutriments et mûrissent plus vite. Ils seront aussi moins acides et conserveront leur goût sucré. Il en va de même pour les agrumes en hiver. Pensez à éloigner les pommes des autres fruits sinon ils pourrissent plus vite.
  • le fromage (sauf fromages frais) : il se conserve très bien sous cloche aérée par exemple et garde toutes ses saveurs.
  • les pommes de terre et patates douces : le froid risque de transformer l’amidon qu’elles contiennent en sucre et donner une texture granuleuse après la cuisson. Il vaut mieux les conserver dans un endroit sec, à l’abri de la lumière et dans un sac en toile ou papier plutôt que plastique. Pensez à éloigner les oignons des pommes de terre sinon elles germent.
  • la moutarde, cornichons, bocaux de confitures et de miel, le chocolat : ils se conservent naturellement dans le placard.
  • et pour finir… le beurre. Et oui, même si c’est un produit assez fragile, le beurre peut malgré tout être conservé hors du frigo. Une solution juste après !

Retrouver de vieilles astuces…

C’est ainsi qu’on a découvert que les bretons conservaient le beurre à température ambiante dans un beurrier à eau. Avec ce système, le beurre est uniquement en contact avec l’eau qui empêche l’oxydation par l’air, ainsi il ne rancit pas. On en avait bricolé un maison mais finalement on ne l’utilise plus car on mange le beurre trop vite pour qu’il rancisse ;-) . Petit bonus : à température ambiante, le beurre a la texture est idéale pour être tartiné !

 

Autre exemple d’astuce pour conserver les radis hors du réfrigérateur. Mettez la botte de radis la tête à l’envers (radis vers le haut) dans un bocal d’eau fraîche. Les feuilles doivent être complètement immergées dans l’eau, pour conserver au maximum leur fraîcheur. En renouvelant l’eau tous les jours, la botte de radis se conserve au moins une semaine hors du frigo.

 

Enfin, un point important : le lait. On consomme peu de lait et on essaie d’alterner avec des laits végétaux mais la maman d’Émilie nous a rappelé une solution idéale : le lait en poudre ! On l’utilise autant pour le petit déjeuner du dimanche que pour le la cuisine et même si on avoue avoir été sceptiques au début, le goût et la texture sont bluffants.

…et s’organiser

Ne pas avoir de frigo ne veut pas dire se priver, simplement s’organiser autrement. On fait les courses plus régulièrement qu’avant : le marché et le supermarché, c’est une à deux fois par semaine. Cela nous permet aussi d’éviter le gâchis en achetant uniquement ce qu’on peut manger en quelques jours (fini les fruits pour 15 jours qu’on perd après 5 jours).

Nous consommons les produits frais tels que la viande, le poisson ou le tarama pour l’apéro, dès notre retour des courses.

Nous mangeons aussi davantage de fruits ou de compotes qui n’ont pas besoin d’être conservées au frais.

Un choix beaucoup plus facile qu’il n’y paraît

Dans notre cas, notre choix initial de vivre sans frigo était lié à une utilité relative et une contrainte de place dans notre premier fourgon. Finalement, nous avons découvert au fur et à mesure qu’on pouvait s’en passer assez simplement. Nous sommes bien conscients que tout le monde ne comprendra pas ce choix mais nous souhaitions tout de même le partager avec vous.

On espère que cela pourra vous servir !

En tout cas, n’hésitez pas si vous avez des questions, on y répondra avec plaisir :-)

 

10 Replies to “Vivre sans frigo, c’est possible !

  1. Très, très très intéressant. Moi qui réfléchissais à choisir entre le trimixte ou la glacière… Panneaux solaires etc… Vous me donnez bien d’autres pistes, et puisque je suis aussi sensible au gaspillage et au minimalisme, il se peut que vous me fassiez faire le choix de ne pas avoir de frigo ! Ça alors… Comme quoi, encore et toujours, tout est une question de choix. Confort et facilité ou alignement avec ses valeurs…

    1. Salut Mathilde ! Et bien, que veux-tu répondre à ton commentaire ? tu résumes si bien notre vision
      L’idée est de trouver un fonctionnement qui te corresponde, peu importe lequel… dans notre fourgon actuel, on a pris une glacière à compression. Pourquoi ? parce qu’on va avoir un bébé et qu’on se dit que ce sera mieux, tout est question de choix comme tu dis En tout cas, pendant nos 8 mois de tour d’Europe, le frigo ne nous a pas manqué !

  2. Alors ça ! Ce sont des astuces qui me seront très utiles ! Je pense aussi qu’éviter le gaspillage alimentaire est indispensable. Avec le frigo, on a peut-être un peu trop tendance à amasser et finalement, on gaspille.
    Bravo à vous pour ce choix très inspirant.

    1. Salut Cassi, c’est notre expérience personnelle, on peut sans doute faire bien même avec un frigo mais pour nous, ça ne semblait pas nécessaire à ce moment là. Et au final on s’en sort très bien 👍
      Merci à toi !

  3. Super cela me conforte dans mes choix
    J amenage un fourgon et bien que j installe une batterie auxiliaire j ai décidé de n avoir ni glacière ni wc chimique.
    Un seau en-cas d urgence pour toilette sèche.
    Bon voyage à tous
    Carole

    1. Salut Carole, désolé du retard, on n’avait zappé ton commentaire
      Heureux de voir que d’autres choisissent aussi la vie sans frigo, nous ça fait plus d’un an maintenant et ça ne nous manque pas, on s’est habitué et on mange plus de produits frais !
      Bon trip !

    2. Haaaaaaaaa merci de cet article, ça me rassure et ça me permet de mieux visualiser l’aménagement de mon fourgon ! Comme quoi nous ne sommes pas obligé d’investir dans plein d’objets pour avoir du confort !

    1. Salut Laurie,
      Alors voici quelques astuces pour boire une bière fraîche
      – les acheter et les boire juste après,
      – les plonger dans le jerrycan d’eau propre qui lui est plutôt frais,
      – ou le must, les placer dans le lit d’un ruisseau ou d’un lac de Norvège !! là c’est frais à souhait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *