Etape 2 : préparation du véhicule

Préparation du véhicule
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Et oui, c’est enfin le moment de relever les manches et de se mettre au travail ! et la première chose à faire est une bonne préparation du véhicule car avec le temps, il a sans doute subi quelques petits dommages ou usures qu’il faut réparer.
Tout véhicule d’occasion, d’autant plus quand c’est un utilitaire, nécessite un bon nettoyage avant d’attaquer les travaux. C’est aussi l’occasion de faire mieux connaissance avec la bête et de jeter un œil au châssis à la carrosserie, au moteur et aux différents équipements.

1. Je vérifie que tout fonctionne

Si vous ne l’avez pas fait dans le détail lors de l’achat du fourgon ou si vous allez être plusieurs à utiliser le véhicule à l’avenir, prenez un peu de temps ensemble pour tester et contrôler :

  • les équipements : ampoules de feux, climatisation, chauffage, ordinateur de bord et multimédia s’il y a, etc.
  • les consommables : pneus, plaquettes de freins, courroie de distribution et accessoires, joints des portières, etc.
  • le moteur : faites les niveaux et regarder qu’il n’y ait pas de fuite, suintement de liquide, trou, tâche de rouille, etc.

PS : même sans être mécano, sachez repérer les principaux éléments qui se trouvent autour du bloc moteur, c’est toujours mieux d’avoir quelques repères quand on va chez le garagiste : batterie, cache des bougies d’allumage, emplacement du filtre d’habitacle, filtre à air, bouchon de remplissage d’huile moteur, jauge de niveau d’huile moteur, vase d’expansion du circuit de refroidissement, bocal de liquide de freins, bouchon de remplissage du lave-glace, canalisations du circuit de climatisation, etc.

 

Si vous constatez des défaillances mécanique ou matérielle, remplacer ou faites réparer et si vous avez un doute, demandez conseil à un de vos contacts qui connaît la mécanique automobile ou à un garagiste…

2. Je vide le véhicule et démonte les éléments

Pour voir l’envers du décor, il faut enlever…le décor . Il faut mettre la cellule (partie arrière du véhicule) à nue pour voir si la structure est en bon état (si vous êtes motivés, vous pouvez aussi le faire pour la cabine).
Commencez par sortir tout ce qu’il y a dedans puis sortez le sol, les doublures au plafond, démontez les garnitures (plastiques) des parois, portes arrières et latérale, enlever les caches plastiques, etc.

3. Je nettoie l’intérieur et l’extérieur

Pour détecter les défauts, nettoyez l’intérieur à fond : aspirateur, eau savonneuse, vinaigre blanc et autres astuces de grand-mère.

4. Je fais le tour du véhicule

A l’extérieur comme à l’intérieur, partez à la recherche d’éventuelles tâches de rouille, éclats de peinture et rayures. Notez leur emplacement ou faites un repère pour ne pas en oublier par la suite.

5. Je traite

Pour la rouille à l’intérieur ou sur le châssis, armez-vous d’une brosse métallique douce et frottez jusqu’à voir la tôle, toute la rouille doit disparaître. Dépoussiérez, dégraissez et appliquez une couche d’antirouille (Rustol, Frameto, etc.).
S’il y a de la rouille sur la carrosserie, demandez plutôt conseil à un carrossier.
Pour les éclats de peinture ou les tâches de rouille traitées, dépoussiérez, dégraissez et appliquez une ou plusieurs couches de peinture pour métaux, avec antirouille incorporé.
Enfin, pour les rayures, il existe des crayons de retouche ou des crèmes à appliquer.

 

PS : n’oubliez pas de regarder le toit qui peut avoir touché des branches ou autres…

 

Et voilà un fourgon tout beau tout neuf (ou presque ), on peut maintenant passer aux choses sérieuses avec l’isolation et l’habillage de intérieur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *