Etape 1 : un peu de réflexion avant les travaux

Réflexion avant travaux
Temps de lecture estimé : 6 minutes

Vous venez d’acheter votre fourgon ? L’envie de foncer dans un magasin de bricolage vous démange ? Vous avez repéré un réservoir d’eau pas cher et vous voulez l’acheter ?
Stop !
Même si l’impatience de commencer les travaux d’aménagement est au plus haut, attendez encore un peu, au risque d’acheter des matériaux inutiles ou en trop grande quantité, de payer des frais de port pour rien, de devoir “bidouiller” avec ce que vous avez… bref, mieux vaut réfléchir un peu avant

 

Lors de votre recherche de fourgon, vous avez sans doute déjà parcouru le web et vu des exemples d’aménagements, si ce n’est pas le cas : faites-le ! Cela vous permettra de glaner des idées sur tout un tas de choses : emplacement des meubles, matériaux, astuces de montage, couleurs, prix, etc.

1. Quels sont mes besoins ?

Listez vos besoins (et envies) par pièce comme dans une maison : espace nuit, cuisine, table, toilettes, rangements…
Il s’agit de voir ce dont vous pensez avoir besoin et chercher ce qu’il est possible de faire.
Si vous privilégiez un coin cuisine important avec un évier et une plaque gaz fixe par exemple, ce sera peut-être au détriment d’autre chose, il faudra faire des compromis !

Le(s) couchages

Comme c’est sans doute l’élément principal et ce qui prend le plus de place, il faut y penser en premier.
Est-ce que vous souhaitez un lit fixe ? faire le lit tous les jours vous dérange t-il ? voulez-vous pouvoir être assis sur le lit sans toucher le plafond ? préférez-vous qu’il soit plus haut pour avoir plus de rangements ? etc.
Il existe plusieurs solutions : banquette BZ, banquette fixe avec table centrale sur pied, lit peigne, lit rabattable contre une paroi, etc.

Le coin cuisine

Il sera équipé la plupart du temps et au minimum d’un réchaud gaz, un jerrican pour l’eau propre et de rangements.
Un frigo ou glacière et un évier avec robinet et jerrican d’eau sale peuvent compléter le tout.
En fonction de la place dans le véhicule et du choix de couchage, vous pourrez placer la “cuisine” dans la cellule à l’avant ou à l’arrière, dans un grand tiroir qui s’ouvre vers l’extérieur à travers la porte latérale ou arrière, dans une caisse à sortir, etc.
Bien-sûr un réchaud accessible et un plan de travail à l’intérieur permettront de faire la popote en cas de pluie, tout comme on pourra faire la vaisselle dans un évier intérieur avec un jerrican d’eau sale… mais ça sera peut-être au détriment de l’espace, à vous de voir.

La table

Certains n’en prévoient pas, d’autres ne prennent qu’une table pliable extérieure (moins pratique quand il pleut ou fait froid) mais souvent on la trouvera sur un pied central télescopique, rabattable contre une paroi ou au milieu d’une banquette en forme de “U”.

Les sanitaires

C’est d’abord la place qui décidera pour vous : une douche intérieure n’est pas souhaitable dans un petit fourgon (hauteur H1) mais pourra s’intégrer dans un van plus haut. Bien-sûr une douche occupera un espace important mais permettra de se laver par toute météo. Il faudra malgré tout prévoir un bac  douche et des parois avec une bonne étanchéité et un réservoir d’eau sale.
Beaucoup choisissent de prendre leur douche à l’extérieur avec une douche solaire, une pompe 12V dans un jerrican ou avec le tuyau du robinet de l’évier si c’est prévu. Un chauffe-eau, une cabine de douche pliable ou un système de rideaux extérieurs peuvent être ajoutés.

Les WC

On peut envisager des toilettes chimiques, sèches ou… rien (ou pas grand chose en tout cas). Si c’est dans un grand van, on trouvera souvent le WC dans le coin douche pour gagner de l’espace. Beaucoup préfèrent ne rien prendre et faire dans la nature mais on peut malgré tout prévoir un petit siège percé avec une poche poubelle en cas de besoins (c’est ce que nous avions dans le Trafic). Certains sur la route nous ont dit avoir un WC chimique et ne s’en servir que quand la nature est occupée .

Les espaces de rangement

Cela dépendra de votre mode de vie. Si vous emportez une tenue différente pour tous les jours, un épluche-pomme électrique et votre collection de Oui-Oui… ce sera compliqué !
Vous devez réfléchir à optimiser au mieux l’espace pour ranger vos vêtements et affaires de toilette, une trousse à pharmacie, de la nourriture, quelques ustensiles de cuisine, un réchaud et sa bouteille gaz, peut-être une table et chaises pliantes, une caisse à outils…
Généralement, dans un petit fourgon, c’est sous le lit et dans le coin cuisine que se logent la plupart des affaires. Certains ajoutent des pochettes derrières les portes arrières, des filets sur les parois, etc. Dans un véhicule plus grand, on peut bien sûr prévoir des meubles hauts (attention à la fixation), comme dans notre Jumper.
Et si ce n’est pas assez, refaite le tri dans vos affaires sinon vous pouvez installer un coffre de toit et un porte vélos ou des barres de toits pour le canoë ou la planche de surf !

2. Je fais un plan

Même tout simple, un plan à l’échelle vous aidera à vous rendre compte de l’espace disponible et permettra de placer les grandes masses.
Prenez les mesures au sol de votre fourgon vide et reportez-les à l’échelle sur papier ou informatique puis tracer par dessus vos meubles. Attention à ne pas rentrer les meubles aux forceps car il y aura l’épaisseur de l’isolation et de l’habillage par la suite…

 

Voici les exemples de plans initiaux pour nos deux fourgons :

 

3. Je choisi les principaux matériaux

On parle ici des matériaux pour les grosses parties de l’aménagement : isolation, sol, murs, plafond, meubles, électricité et eau.
N’étant pas spécialistes du sujet, qui a été et continue d’être débattu… nous vous invitons à lire les forums comme le célèbre Trafic aménagé, les descriptifs des isolants sur un site très complet Poimobile, lire et poser vos questions sur le groupe Facebook « Objectif : aménager son fourgon soi-même » ou encore comparer les types de contreplaqués sur internet, par exemple Ooreka.
La seule chose à peu près sûre c’est que vous aurez besoin de tasseaux de bois, beaucoup de tasseaux .

 

L’idée est de faire ses choix au départ afin d’envisager les travaux à venir.
Si vous partez sur de la laine de mouton, du liège, de l’Armaflex ou du multicouche comme isolation, ce ne sera pas le même prix et vous n’aurez pas besoin des mêmes outils ou colles par exemple.
Pareil pour les murs ou le sol : contreplaqués, OSB3, lambris, récup de palettes… faites-vous une idée sur le web, discutez avec des voyageurs qui ont aménagés leur van, vous trouverez votre bonheur.

 

Un conseil : ne perdez pas trop de temps à comparer, il y a des dizaines de façons d’isoler et habiller un fourgon, des centaines d’avantages et inconvénients et surtout des milliers d’avis !
Regardez, questionnez et… choisissez ! Peu importe votre choix, il sera de toute façon imparfait et quelqu’un trouvera toujours à y redire.

4. Je prévois mon budget

Tout d’abord, il est bon de rappeler qu’aucun aménagement ne ressemble à un autre et que les coûts peuvent varier fortement en fonction des choix de chacun.
Pour un petit véhicule, certains se suffiront de 500 € pour installer l’essentiel et d’autres dépenseront des milliers d’euros… tout comme avec un grand véhicule, vous pouvez réaliser quelque chose à 2 000 € ou à… beaucoup, beaucoup plus.

 

Bien sûr, il est bon de comparer ce qui peut l’être, le coût d’aménagement ne sera pas le même si on choisit un petit van pour des vacances en été ou un grand fourgon pour y vivre à l’année. Pour notre Trafic L2H1, nous avions dépensé moins de 3 500 € (détail de notre coût d’aménagement ici) et environ 13 500 € pour notre Jumper L4H3 dans lequel nous vivons.

 

De plus, comme il est impossible de tout prévoir, soyez certains que la note finale sera différente de vos prévisions… souvent à la hausse d’ailleurs.
Le principe est donc d’essayer de faire une liste d’achat la plus complète mais sans trop aller dans les détails (pour Fred c’est toujours un peu difficile ).

 

Voici les grandes catégories que nous avons utilisées et des exemples :

  • Structure (fenêtre, lanterneau, grilles d’aération, marchepied, etc.)
  • Menuiserie (tasseaux, contreplaqué parois, sol, bois pour meubles, baguettes d’angles, etc.)
  • Quincaillerie (visserie, équerres, charnières, scotch, etc.)
  • Isolation (plaques polystyrène, liège, isolant multi-couches, laine de mouton, etc.)
  • Colle/peinture
  • Literie (mousses, tissu, sommier, etc.)
  • Electricité (panneaux, onduleur, batterie, coupleur, fils, prises, leds, etc.)
  • Eau/plomberie (chauffe-eau, réservoirs, jerrycans, raccords, évier, robinet, etc.)
  • Equipements (hamac, auvent, chaises, table pliante, etc.)
  • Gaz (chauffage, réchaud, plaque de cuisson, tuyaux, bouteilles, etc.)
  • Sanitaire (WC chimique, rideau douche, douche solaire, etc.)
  • Sécurité (extincteur, détecteurs, brise-vitre, etc.)
  • Rangement/déco

Pour évaluer les besoins, faites des… plans , même approximatifs, pour chaque élément et demandez-vous :

  • qu’est-ce qui compose la structure du lit, le meuble cuisine, le coin douche, etc. ?
  • combien faudrait-il de tasseaux, de contreplaqué, de charnières, de mètres de fils, de rouleaux d’isolant, etc. ?

Ensuite, partez à la recherche du Graal ! ou plutôt des prix pratiqués par les magasins de bricolages à proximité, sur internet ou en grandes surfaces, sans oublier les sites de petites annonces car on y trouve parfois des merveilles.

 

Avec ces relevés de prix, vous aurez déjà une bonne idée du coût global auquel il faudra rajouter environ 20 % pour toutes les choses que vous n’aurez pas comptées (visserie, colle, peinture, etc.) et tous les imprévus…

 

Petites astuces pour faire des économies :
  • regarder le marché de l’occasion, la récup ou le dons, sur les petites annonces, auprès de vanlifers ayant terminés leur aménagement, de fournisseurs de matériaux qui ont des chutes (bois, lino, tissu, tuyau, etc.), dans votre famille, dans des magasins qui jettent parfois des palettes, des caisses en bois… allez-y au culot, sans demander vous n’aurez rien,
  • utilisez les compétences de votre entourage (sans oublier de les remercier bien-sûr), vous connaissez sans doute un copain, un oncle, un voisin qui pourrait vous aider à poser une fenêtre, à installer l’électricité ou à souder des tuyaux,
  • emprunter les outils plutôt que de les acheter (c’est incroyable ce dont on a parfois besoin) à un ami bricoleur ou en location dans des magasins spécialisés ou entre particulier,
  • comparer avant d’acheter, c’est un peu chronophage mais au final, on peut faire de belles économies… et les sites spécialisés dans les accessoires d’aménagement ne sont pas toujours les moins chers.

 

Maintenant que vous avez bien retourné vos neurones dans tous les sens, si on préparait le fourgon avant travaux ?

4 Replies to “Etape 1 : un peu de réflexion avant les travaux

  1. coucou les Vanlifers,
    Votre blog est une vraie invitation à la lecture que je viens de découvrir au hasard de mes recherches pour la conception de ma futur cuisine à l’intérieur de mon trafic.
    Coté bonnes idées j’ ai trouvé tout ce qui me fallait dans vos articles, hummmm les petits inserts filetés dans le plancher pour la fixation du meuble, j’ adore.
    La conception de votre cuisine aussi, j’espère pouvoir en sortir une qui ressemblera à celle la mais votre plan m’aide à y voir légèrement plus clair.
    merci également pour votre tableau de dépenses qui me fait prendre conscience que je dois bien préparer tout a en amont.
    Big up et bon voyage à vous, seb.

    1. Salut Sébastien,
      Merci beaucoup pour ton message, cool que notre site puisse t’inspirer ! Je suis sûr que ton meuble cuisine sera très bien… prends le temps pour le concevoir et il te conviendra ! C’est un vrai plaisir de faire soi-même.
      N’hésite pas si t’as des questions en tout cas

  2. Bonjour les vanlifers !
    Il est super ce blog ! Ce mode de vie – et de voyage – m’attire beaucoup et je prends le temps de regrouper les histoires, expériences et idées que je trouve.
    Merci pour cet article très détaillé sur l’aménagement. J’y vois un peu plus clair au niveau de l’aspect pratique

    1. Salut Cassi, merci pour ton commentaire 🙂
      Tu as raison, c’est bien d’observer ce que font les autres, de piocher ce qui te correspond et de mettre de côté ce qui ne te convient pas !
      Si tu ne te sens pas prête de suite, pourquoi ne pas commencer par louer un fourgon et partir quelques jours ? ça t’aidera à voir ce que c’est concrètement 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *