Choisir un fourgon (porteur)

Choix véhicule
Temps de lecture estimé : 8 minutes

 

Vous voulez vous lancer dans l’aménagement d’un fourgon ? Vous ne savez pas quel modèle choisir ? Choisir un fourgon (ou “porteur”) n’est pas toujours facile, mais ce qui importe, c’est qu’il vous corresponde. Ce sera votre maison pour le week-end, les vacances, un long trip ou peut-être même pour y vivre ! Le choix d’un fourgon est donc très important. 6 points clés pour acheter le bon véhicule !

 

Pas de précipitation, il faut se poser quelques questions avant de se lancer. Usage et style de vie, aménagement tout prêt ou à faire, dimensions, motorisation, équipements, budget… et tenter d’y répondre pour définir vos besoins et orienter votre achat.

 

D’expérience, nous vous conseillons de faire ce travail de réflexion avant de commencer à “visiter” des véhicules. Vous ciblerez mieux les fourgons que vous irez voir. Bien-sûr, vos souhaits ou contraintes de départ vont évoluer après avoir vu quelques véhicules, et c’est plutôt bien ! Cela vous permettra d’affiner votre recherche.

 

Voici donc nos réflexions pour vous aider et après… il ne restera plus qu’à vous lancer !

1. Choisir un fourgon pour quel projet ? Pour quel style de vie ?

En fonction de votre projet, renseignez-vous sur l’état des routes empruntées, si vous pensez faire du hors-pistes (robustesse), quelles marques de véhicules trouve t-on sur place (disponibilité des pièces), si vous allez faire beaucoup de montagne (gros moteur). 
Pas besoin du même véhicule pour un week-end dans sa région que pour découvrir l’Afrique pendant 6 mois.

 

En ce qui nous concerne, on avait lu que les routes en Europe étaient -plutôt- en bon état et on n’avait pas prévu de faire beaucoup de montagne : un utilitaire “classique” était donc suffisant. Après 8 mois de voyage sur les routes d’Europe, en effet, la plupart des routes sont en bon état. Certains pays cependant ont des infrastructures routières plus compliquées (Pologne, Serbie, Bulgarie, Bosnie-Herzégovine…).
En Europe, des marques comme Fiat, Renault, Peugeot, Volkswagen, Mercedes sont bien représentées : notre choix s’est donc porté naturellement vers ces fourgons.

 

Ensuite, qui prend part au voyage : vous seul ou avec des enfants, ados ou en bas âge, votre animal de compagnie…
Vous n’aurez pas besoin de la même place et devrez peut-être emporter des choses spécifiques (couches, poussette ou croquettes pour le chien).

 

Pas (encore) d’enfants mais nous voulions que Lucky, notre compagnon à quatre pattes, soit de la partie. Comme Môssieur est allergique à certains aliments, nous avons emporté des sacs de croquettes (5 sacs de 11kg chacun qu’il faut caser…).

 

Enfin, réfléchissez à votre mode de vie et au niveau de confort attendu pour l’aménagement de votre fourgon : êtes-vous très frileux (couvertures en plus), voulez-vous une douche et un WC intérieur, voulez-vous de l’eau chaude, êtes-vous un fan de cuisine (ustensiles), pensez-vous emporter du matériel de sport…

 

Nous sommes des voyageurs aux besoins simples. On mange souvent à deux dans la même assiette, on supporte assez bien le bazar, cela ne nous dérange pas de faire pipi dans la bruyère, on n’a pas de frigo… mais on aime aussi notre petit confort : de l’eau chaude pour la douche et un petit évier avec robinet (si on considère ça comme un luxe ).

2. Acheter un fourgon déjà aménagé ou non ?

Nous n’avons pas d’avis tranché sur la question, c’est au goût de chacun et selon ses envies, ses budget, les délais
Si vous souhaitez partir la semaine prochaine, un fourgon déjà aménagé ou un camping-car est préférable :). Il faudra cependant faire des compromis sur la disposition des meubles ou équipements si tout est déjà fait… à vous de voir.

 

Nous étions plutôt partis sur un fourgon déjà aménagé au début de nos recherches car nous sommes des “bricoleurs du dimanche”. Nous pensions qu’il serait difficile d’aménager nous-mêmes un van en “seulement” 3 ou 4 mois avant le départ fixé… mais après quelques visites, nous nous sommes rendu compte que nous ne trouverions pas le fourgon adapté à nos besoins/envies, et nous avons ainsi pris la décision d’acheter un fourgon vide et de l’aménager nous-mêmes.

3. Quelles dimensions pour un fourgon ?

Sur la plupart des annonces de vente, on parle de L2H1, L3H3, L1H1… il s’agit de la dénomination que donnent la plupart des constructeurs auto pour identifier les versions de leurs modèles. L1 (longueur) et H1 (hauteur) sont les plus petites dimensions et on peut aller jusqu’à L5 et H5 (un vrai palace). Par contre, impossible de donner des mesures précises car le L1 d’un constructeur ne correspond pas au L1 d’un autre mais grosso modo, deux L1H1 se ressembleront.
Voici un exemple avec les différentes tailles du Renault Master :
Exemple dimensions Renault Master

 

De notre côté, nous voulions quelque chose de discret donc plutôt un petit modèle.
Pour la hauteur, moins de 2 mètres de haut (donc H1) permet de passer sous la plupart des barres de parking en ville ou à la plage. De plus, on bénéficie ainsi du tarif voiture aux péages autoroutiers, mais aussi ferrys, ponts, etc.
Pour la longueur, nous voulions que le véhicule soit assez maniable et pouvoir stationner en ville ou sur un parking sans être obligé d’occuper deux places. Nous avons donc opté pour un L2.

4. Choix du véhicule : quel moteur et quel état ?

Côté mécanique (ce n’est pas notre spécialité), on nous a conseillé de prendre un moteur ayant une cylindrée assez élevée par rapport à la puissance… par exemple privilégier un moteur 2L 115ch plutôt que 1.6L 110ch. Plus le volume moteur est gros, moins il développe de chevaux et sera plus réactif. Il souffrira moins dans les côtes et aura surtout une meilleure résistance dans le temps. Il faudra aussi qu’il soit assez robuste pour supporter le poids de l’aménagement.
On pourra également prendre en compte le système de distribution, moins coûteux à l’entretien si c’est une chaîne de distribution qu’une courroie.
Enfin, plus le véhicule est récent, plus on trouve des turbos, des vannes EGR, des filtres à particules… toutes ces choses qu’on déteste quand ça tombe en panne. Il faut trouver le bon compromis entre simplicité de la mécanique et fiabilité/confort…

Pour ce qui est de l’état du véhicule, quelques conseils glanés auprès de professionnels :

  • vérifiez que le contrôle technique est à jour pour la vente sinon exigez-le,
  • regardez le carnet d’entretien et/ou factures garagistes pour vous assurer que l’entretien courant a bien été effectué,
  • essayez de voir si le véhicule a été accidenté : un changement de phares, de pare-brise ou des factures de carrosserie doivent vous alerter : posez des questions,
  • observez la carrosserie : extérieur, toit, châssis… fuyez les traces de rouille imposantes qui pourraient affaiblir les structures,
  • renseignez-vous sur le passé du véhicule : nombre de conducteurs, arrêts fréquents, conduite en ville ou sur route, charges transportées, etc.,
  • observez l’état des “consommables” et factures correspondantes pour prévoir ce qu’il faudra faire (budget supplémentaire) : kit de distribution, pneus, plaquettes et disques de freins, boîte de vitesse qui accroche, embrayage qui patine, etc.,
  • examinez l’intérieur : tâches, trous de cigarette, usure des sièges… c’est une indication sur le soin apporté par le propriétaire,
  • faites un essai sur route, en ville et sur voie rapide idéalement. Écoutez s’il y a des bruits étranges, des vibrations suspectes, vérifiez la tenue de route (prenez virages et rond-points un peu fort), passez toutes les vitesses qui ne doivent pas accrocher, mettez vous à l’arrêt avec frein à main puis passez la 3ème et relâchez doucement l’embrayage, si ça ne cale pas, la boîte de vitesse est fatiguée), enfin l’embrayage doit avoir une résistance normale,
  • assurez-vous que tout fonctionne : ampoules, essuie-glaces, vitres et rétroviseurs, climatisation, GPS, autoradio, etc.,
  • ouvrez le capot suite à l’essai routier afin de vérifier qu’il n’y a pas d’odeurs inhabituelles (huile, liquide de refroidissement, etc.), de trace d’huile sur le moteur (poussière et surface graisseuse si tel est le cas).

Pour nous, vu le modèle plutôt petit que nous voulions, nous avons cherché une motorisation autour de 2L et 120cv car plus robuste, avec si possible une distribution à chaîne, avec moins de 150 000 km, véhicule bien entretenu et qui n’a pas porté de charges trop lourdes. Nous privilégions la mécanique à l’esthétique.

5. Quels équipements/options pour choisir un fourgon ?

Là aussi c’est une question personnelle… certains voudront une clim bi-zone réglable par reconnaissance vocale (ça existe ça ?) et d’autres verront dans la clim une option non nécessaire… à vous de voir.
Penser d’abord à la sécurité est sans doute le seul conseil qu’on puisse donner.

 

Pour nous, la climatisation (même toute simple ) et le régulateur de vitesse nous semblaient être importants. En dehors de ça, pas de critères vraiment impératifs, si les vitres ou les rétros n’étaient pas électriques, tant pis.

6. Quel budget pour acheter un fourgon ?

Aaahhh, la question qui fâche… mais après avoir répondu à toutes les questions ci-dessous, vous pouvez déjà vous faire une idée du type de fourgon qui vous conviendrait.
Parcourez les sites d’annonces pour avoir un aperçu des prix pratiqués (n’hésitez pas à chercher sur toute la France).
Fixez ensuite le montant approximatif que vous pouvez allouer à l’achat du porteur, sans oubliez une enveloppe pour l’aménagement éventuel (on en parle dans un autre article).

 

On est d’accord, vous ne trouverez pas un Mercedes Sprinter de 2014 avec 65 000 km en bon état pour 3 400 € (sinon foncez). Le but est de trouver ce qui vous correspond le mieux dans votre budget… et pour cela il faut savoir être patient et avoir une zone de recherche assez grande. Aujourd’hui vous pouvez grâce au train ou au bus parcourir la France pour quelques  dizaines d’euros !
Si le véhicule est loin de chez vous, l’idéal est de missionner quelqu’un de votre réseau pour une première visite sur place, ça vous évitera des trajets inutiles et permettra d’augmenter les possibilités.

 

Pour acheter notre second fourgon, un Jumper L4H3, nous avons parcouru 900 km aller-retour… Un joli petit voyage pour récupérer notre future maison sur roues !

 

Et voilà, maintenant reste la partie la plus cool : trouver des fourgons qui correspondent à la plupart de vos critères. Ne cherchez pas la perle rare et allez en voir plusieurs. Il faudra peut-être (surement) faire des compromis dans le choix de votre fourgon et de votre aménagement… L’aventure commence !

 

Et nous ? Et bien en ce qui nous concerne, nous avons plus ou moins suivi ces étapes et fait quelques erreurs, mais si ce n’était pas le cas, on aurait rien à raconter . Voici donc comment nous avons trouvé le “Zbab”, notre premier fourgon !

Notre recherche s’est portée sur un modèle en particulier, le “Renault Trafic L2H1, 2L 115ch” pour plusieurs raisons :

    • il est réputé fiable et assez courant en Europe (pièces faciles à trouver),
    • le prix est plus abordable que son homologue Transporter de chez Volkswagen,
    • le moteur 2L 115ch est costaud, a une bonne reprise, et c’est une distribution à chaîne,
    • la taille L2H1, c’est à dire rallongé de 40 cm par rapport au L1. Lucky avait ainsi la place de dormir entre le lit et le coin cuisine (c’est qu’il faut la caser la grosse bête).

 

Côté budget, nous nous étions fixé 15 000 € pour l’achat du porteur + l’aménagement. C’est assez conséquent, mais comme Fred est un écureuil, il avait des économies et c’était le bon projet pour casser la tirelire. Nous avons aussi vendu sa voiture avant de partir. Toutefois, il existe des fourgons pour tous les budgets !

Résultat ?

Nous avons vu une dizaine de fourgons dont un à 250 km de chez nous. Surtout des Trafic 2 L1H1 et L2H1 et Volkswagen Transporter 4 et 5, tous autour de 150 000 km ou moins.
Cela nous a bien aidé à affiner notre recherche et confirmé que nous préférions faire l’aménagement nous-mêmes.Choix du fourgon

Au final, notre choix s’est porté sur un Trafic 2 de taille L2H1 de 2010, moteur 2L 115ch, courroie chaîne, 124 000 km au compteur, climatisation manuelle (pas de régulateur de vitesse, dommage). Très bon état, peu d’impacts, très peu de points de rouille, il n’avait transporté que des caisses pour les marchés.
Il fallait prévoir 2 pneus arrières et les plaquettes de frein.

 

Pour l’anecdote, c’est le premier que nous avions vu et nous sommes revenus vers le propriétaire trois semaines après.
Celui-ci avait commencé à aménager un peu la bête avec une isolation partielle, un lit peigne et une étagère + un peu de matériel notamment : une batterie électrique à décharge lente, un coupleur séparateur, du fil électrique, un convertisseur 230V et un chauffe-eau instantané au gaz.

 

Nous l’avons acheté 13 000 €. Avec du recul, c’était sûrement un peu cher, mais le véhicule avait quasi tous les critères que nous voulions, était en très bon état et avait été bien entretenu (et nous étions assez pressés).
Nous avons mis le fourgon à nu et revendu une partie du mobilier existant pour 500 €.
On peut aussi déduire les économies sur l’achat des matériels déjà présents et d’une plaque de contreplaqué récupérée, ce qui nous amène à un montant final de 11 764 € (ou 12 132,66 € si on ajoute le prix de la carte grise).

 

C’est un exemple parmi d’autres… il est possible de trouver un véhicule et de l’aménager pour bien moins comme pour bien plus. Ne vous comparez pas trop aux autres, c’est votre projet !

 

Vous avez trouvé un fourgon ? Vous attaquez l’aménagement ? Et bien on va pouvoir passer à la suite : la suite ici !

2 Replies to “Choisir un fourgon (porteur)

  1. A l’époque de votre projet il n’y avait pas encore cette nouvelle catégorie VASP…qui m’empêche aujourdhui d’acheter un fourgon déja aménagé par un particulier. grrrrr !
    C

    1. Salut Chris,
      Lorsqu’on a aménagé notre Trafic, on savait que les règles allaient changer, c’est pour ça qu’on a fait un aménagement démontable.
      C’est sûr que ça n’arrange rien..
      Pour notre prochain fourgon, nous allons d’ailleurs le faire homologuer.
      Bon courage dans ta recherche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *